Aligoté sors

de ce kir !

Isoler l’aligoté et le faire apprécier à sa juste valeur, en tant que vrai cépage bourguignon, est un défi dans la ville du kir. C’est tout le sens de l’événement Aligoté in Dijon qui va animer la ville en partenariat avec l’appellation Bouzeron et l’association viticole des Aligoteurs. 

© BIVB

On le connaît marié au kir, trop souvent réduit à un rôle secondaire dans cet apéritif mondialement popularisé par le chanoine. Pourtant, l’aligoté est sans doute le plus authentiquement bourguignon de tous les cépages. On en trouve trace dès le XVIIe siècle. « C’était l’été de la Saint-Martin, transparent et doré comme une grappe d’aligotté (sic) », écrivait ainsi Henri Vincenot dans Les Chevaliers du chaudron (1981). 
Ses qualités gustatives se résument à une belle vivacité et des notes d’agrumes. Elles le dirigent volontiers vers des huitres, des fromages de chèvre ou des mâchons traditionnels constitués de la trilogie emblématique bourguignonne : gougère, escargots et jambon persillé. Présent dans tout le vignoble, exploité sur plus de 1 600 hectares, il suscite un regain d’intérêt grâce à des démarches militantes comme celle des Aligoteurs, dont le siège se trouve au restaurant Bois Rouge à Flagey-Echézeaux, ou à Bouzeron, qui est la seule appellation village réalisée avec de l’aligoté (voir plus loin).
Avec l’aide de ces deux acteurs de la valorisation de notre bon vieux cépage, les revues DBM et Bourgogne Magazine organisent, du 6 au 21 décembre prochains, la première édition d’Aligoté in Dijon. Calé sur le modèle de son grand frère Marsannay in Dijon, dont la prochaine édition aura lieu en mai 2020, cet événement mobilise les acteurs de la restauration et de l’hôtellerie bourguignonnes, adhérents de l’Umih Côte-d’Or, autour de la mise en avant de l’aligoté, sous une forme purement commerciale (verre offert ou autre), pédagogique, ou les deux mon général.
Différentes animations viendront ponctuer cette période « aligo-festive », dont un rendez-vous porté par les Aligoteurs et une grande dégustation avec gougères, persillé et escargots, ouverte au grand public. Tout cela étant précisé et réactualisé sur la page Facebook Aligoté in Dijon, à laquelle chacun peut souscrire, et d’autres moyens de communication (flyers, réseaux sociaux, campagne sur dijonbeaune.fr…) qui apporteront une motivation supplémentaire pour redonner à l’aligoté la place qui lui revient.
Le deuxième cépage blanc de Bourgogne n’a rien d’un vin de comptoir ou d’un sous chardonnay, on va vous le démontrer. Car comme on dit les grands soirs de chapitre au château du Clos de Vougeot : à la Bourgogne ne soyons pas simplement attachés, mais soyons aligotés ! 

destination
Bouzeron

Partenaires privilégiés de l’événement Aligoté in Dijon, les vignerons de Bouzeron seront en première ligne de l'événement. L'occasion d'un focus sur la seule appellation village exclusivement en aligoté !

Il fallait à l’aligoté la reconnaissance de ses quartiers de noblesse. En sacrant Bouzeron « Appellation Village », ce cépage a trouvé sa terre d’élection emblématique. Ici naît chaque année un vin blanc de grande classe, à la robe lumineuse, qui épouse avec une précision remarquable les caractéristiques de chacun des « climats » qui colonisent avec grâce les beaux coteaux qui ouvrent, au nord, la radieuse Côte Chalonnaise. Le Bouzeron reçoit de ses marnes blanches de l’Oxfordien une minéralité racée qui s’associe avec bonheur aux nuances de fruits et de fleurs. Souple, consistant, avec une texture ciselée par une vivacité alerte, on le déguste à toutes les étapes de sa vie, car s’il est friand dans sa jeunesse, il développe une grande complexité en prenant de l’âge et se révèle être un grand vin de gastronomie.
Comme tous les vignobles de Bourgogne, celui de Bouzeron a été soigneusement délimité en une mosaïque de climats. Ici, comme ailleurs dans tous les grands vignobles, le cépage n’est que le prénom du vin, son nom étant toujours le terroir. Très nombreux sont ces climats et tous ne sont pas encore revendiqués. On peut très bien également les assembler pour donner une cuvée ronde, un « cuvée de finage » comme on disait jadis.
Le vignoble repose sur des sols peu profonds installés sur des coteaux fortement pentus, ciselés dans une roche mère jurassique, à une altitude variant de 270 à 350 mètres. A ces hauteurs le Chardonnay n’a pas toutes les conditions pour mûrir harmonieusement, d’où l’implantation du cépage Aligoté qui, lui, s’y adapte merveilleusement bien. De surcroît, on trouve ici un des meilleurs sous-sols de Bourgogne. En effet, la partie haute du vignoble repose sur des marnes blanches de l’Oxfordien, mélange subtile d’argile et de calcaire, identiques à celles que l’on trouve en haut de la colline de Corton, où elles donnent naissance au célèbre Corton-Charlemagne. En ce terroir, d’ailleurs, n’oublions pas qu’on y trouvait jadis également le cépage aligoté aux côtés du chardonnay !

carte-vignoble-bouzeron.jpg

Aligoté in Dijon

Studio.Mag

7 rue de la Grande Fin

21121 Fontaine-lès-Dijon

com@studiomag.com

  • Black Facebook Icon